Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

 

Héritage

De nos jours, la moitié des Canadiens hongrois vivent dans le Sud de l’Ontario, dont 90 % d’entre eux dans la région de Toronto. Par conséquent, ils y ont établi au fil des ans le plus grand centre culturel hongrois à l’extérieur de la Hongrie. C’est à l’Université de Toronto qu’a été mis sur pied le premier programme de langue hongroise au Canada qui profite d’un financement permanent. De même, un certain nombre de revues et de journaux hongrois ont vu le jour.(12)

Bien que la majorité des Hongrois soient catholiques, d’autres groupes religieux existent en Hongrie et sont représentés au Canada. Par exemple, c’est à Toronto qu’est publié le plus grand journal juif hongrois en Amérique du Nord.(13)

Au début, les Hongrois se sont regroupés dans des quartiers et des collectivités bien délimités. Mais en raison des différences marquées dans les profils économiques des diverses vagues d’immigrants hongrois et du fait que les raisons politiques et économiques pour lesquelles ils ont immigré au Canada étaient elles aussi différentes, de nombreux aspects culturels ont été délaissés et les communautés hongroises au Canada ont été démantelées. Dans les villes, l’héritage hongrois peut s’être perdu en grande partie, exception faite des cours occasionnels de langue hongroise. Mais cet héritage subsiste dans les campagnes de la Saskatchewan. C’est là que les premiers pionniers ont travaillé avec acharnement pour débarrasser la terre des forêts, puis des pierres des champs. Ils se sont servi de ces pierres pour ériger la cathédrale de Kaposvar, monument qui rend encore un hommage durable à l’esprit des pionniers hongrois.

N O T E S

1 The First Hungarians in North America, par Susan Papp-Aykler, http://collections.cc.gc.ca/heirloon-series/volume7/country hungary/htm.1

2, 3, 5, 8 Struggle & Hope - The Hungarian-Canadian Experience, par N.F. Dreisziger, McClelland & Stewart, 1982

4, 6, 7, 9, 10, 11, 12, 13
L’Encyclopédie canadienne, édition 2000, directeur de la rédaction James H. Marsh, McClelland & Stewart Inc., The Canadian Publishers, Toronto (Ontario), 1999

précédent