Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

 

Héritage

On estime que quelque 300 000 Canadiens sont d’origine grecque.8 La plupart d’entre eux sont les fils et les filles des « personnes déplacées » qui sont arrivées au Canada après la Deuxième Guerre mondiale. Tandis que celles-ci étaient sans spécialisation, peu instruites et traumatisées après les quatre années de guerre civile qui ont suivi les quatre années de la Deuxième Guerre, leurs enfants ont réussi et sont devenus avocats, enseignants, ingénieurs ou médecins.

Les quartiers grecs de nombreuses villes sont devenus des centres multiculturels animés. La musique hellénique et les arômes de la cuisine grecque emplissent les rues. Le 25 mars est la Fête de l’Indépendance de la Grèce, et elle est célébrée, non seulement dans la mère patrie, mais aussi dans les centres urbains canadiens. De nombreux Gréco-Canadiens se soient intégrés à la société canadienne, leurs parents ayant veillé à ce qu’ils reçoivent une éducation en anglais; mais la plupart sont aussi allés à l’école du samedi pour y apprendre le grec. Au Canada, plusieurs journaux grecs maintiennent un contact important avec la mère patrie en relatant les événements qui s’y déroulent.

La première génération d’immigrants grecs avait tendance à s’isoler de la société canadienne dans son ensemble en raison du manque de connaissance des langues officielles et d’instruction. De nos jours, toutefois, les Gréco-Canadiens de deuxième et de troisième génération contribuent à toutes les facettes de la société canadienne.

Pour bien des Canadiens d’origine grecque, le père Salamis a constitué un lien important entre leur passé grec et leur avenir canadien. En tant que prêtre, il a baptisé, marié et inhumé des générations de Gréco-Canadiens. Après la Deuxième Guerre mondiale, il a aidé les Grecs qui arrivaient au pays à s’adapter à leur nouvelle vie et à contribuer à la mosaïque canadienne.

N O T E S

1, 2, 3, 4, 6, 7 The Greek Experience in Canada, par Peter D. Chimbos, publié par McClelland & Stewart Ltd., 1980

5, 8 L’Encyclopédie canadienne, vol. II, Hurtig Publishers, Edmonton, 1988

précédent