Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

  HISTOIRE DE L'IMMIGRATION

Le révérend Sang-Chul Lee a erré dans le monde avant de s'établir au Canada. Il avait été expulsé de partout où il était allé, depuis la Russie stalinienne jusqu'à la Chine occupée, en passant par la Corée ravagée par la guerre. Lee et sa famille ont été parmi les premiers immigrants coréens à s'installer au Canada, étant arrivés en Colombie-Britannique en 1965.
Les missionnaires canadiens oeuvrant en Corée dans les années 1890 ont établi les premiers contacts entre Coréens et Canadiens. C'est grâce à ces réseaux et à cette présence religieuse que le révérend Lee, comme la plupart des Coréens, a pu immigrer au Canada pour accéder à l'indépendance économique et assurer un meilleur avenir à sa famille.(1)

La plupart des immigrants coréens au Canada viennent de la Corée du Sud. Après la Seconde Guerre mondiale, la Corée a été divisée en deux zones : celle du Nord (sous contrôle communiste) et celle du Sud (sous influence américaine). C'est cette division qui a entraîné la guerre de Corée au début des années 1950, principal motif invoqué par la plupart des immigrants coréens pour venir s'établir au Canada.(2)

Vers la fin des années 1960 et le début des années 1970, la politique d'immigration canadienne a commencé à s'ouvrir en permettant à des Coréens de venir au Canada à titre de résidents permanents.(3) À peu près à la même époque, le révérend Lee a commencé à songer à retourner en Corée. Il avait promis à son épouse et à ses trois enfants qu'ils ne resteraient que trois ans au Canada avant de rentrer au pays. Mais des Coréens affluaient massivement à l'aéroport de Vancouver tous les mercredis. On avait encore besoin du révérend Sang-Chul Lee au Canada pour qu'il puisse aider les nouveaux venus à s'intégrer. Décidant que sa place était ici, le révérend Lee a accepté pour mission d'accueillir ses compatriotes coréens à l'aéroport et de les aider à s'installer.

La plupart des immigrants coréens étaient des travailleurs hautement qualifiés ou des professionnels comme des médecins, des enseignants, des ingénieurs, des informaticiens et des experts en électronique. Malgré leurs qualifications, ils se sont lancés dans des entreprises comme les magasins d'objets divers, les postes d'essence, les restaurants, les ateliers d'imprimerie, l'immobilier et les assurances. La majorité des nouveaux immigrants coréens appartiennent à des familles d'entrepreneurs ou de commerçants.(4)

Les immigrants venant de la Corée choisissent habituellement d'élire domicile dans des centres urbains, en particulier Toronto, Vancouver, Edmonton et Calgary. Plus récemment, toutefois, des perspectives économiques les ont attirés vers des régions moins développées et plus reculées. Selon le recensement de 1996, la population coréenne au Canada atteint 64 840 habitants. Les concentrations les plus fortes sont enregistrées à Toronto (28 555), Vancouver (17 085), Montréal (3505) et Calgary (2220).(5)


Notes En Fin De Texte:

1, 2, 3, 4, 5, 17, 18, 19
The 1998 Canadian and World Encyclopedia
(Toronto, McClelland & Stewart, 1998).

6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17
The Wanderer,
par Sang-Chul Lee et Erich Weingartner
(Winfield, Wood Lake Books, 1989).


précédent - - prochain