Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

  HÉRITAGE

Une fois établi au Canada, Opiyo Oloya a franchi une étape importante pour se rapprocher de ses racines africaines. Il a suivi de près la situation en Ouganda et s'est mis à rédiger une chronique régulière pour The Vision, principal journal ougandais, proposant à distance une perspective engagée sur l'actualité. Il a également animé une émission radiophonique diffusant à Toronto de la musique africaine et faisant connaître à un auditoire grandissant la musique et la culture africaines au Canada.

Au cours de la dernière décennie, Toronto est devenue le plus grand centre de musique africaine en Amérique du Nord, chaque région de l'Afrique exprimant sa propre tradition musicale distincte. Le festival AfroFest, qui met en vedette des artistes locaux et internationaux de la musique et de la culture, est devenu une manifestation annuelle qui attire des milliers d'amateurs.

Les artistes afro-canadiens en général sont passionnés de leur propre culture traditionnelle dont ils s'inspirent pour leurs compositions musicales, leurs écrits, leur poésie et leur peinture. De multiples festivals célèbrent l'identité africaine, rapprochant les artistes désireux d'échanger des idées et de promouvoir leurs talents. L'organisation CELAFI (Celebrating African Identity) fait le lien entre les artistes noirs internationaux et leurs homologues canadiens au moyen de conférences annuelles, d'ateliers et de manifestations en arts visuels, littérature, musique, danse et cinéma(16) .

En cinéma, la plupart des films produits par les Afro-Canadiens sont des documentaires portant sur des thèmes sociaux et s'inspirant de la tradition canadienne du film documentaire. Ils expriment une réaction plus spécifiquement culturelle qu'on a désignée de « volonté d'engagement ». On y dénote un fervent attachement à l'histoire des peuples africains dans le monde et un besoin de la faire connaître en Occident. Par exemple, il arrive souvent que lorsqu'un cinéaste noir tourne un film, il s'efforce de corriger les torts qui ont été infligés ou ressentis par le passé, poussé par le désir de « raconter la vraie histoire »(17).

En littérature, le professeur d'anglais Carol Talbot a publié, entre autres ouvrages, Growing Up Black in Canada, qui lui a valu une attestation d'excellence en enseignement de la Fédération des enseignants des écoles secondaires de l'Ontario. Theatre Fountainhead lui a également décerné son Prix du jeune dramaturge pour The Gathering. George Elliott Clarke a écrit entre autres Fire on the Water: An Anthology of Black Nova Scotian Writing et Saltwater Spirituals and Deeper Blues. Il est également l'auteur de textes de conférence intitulés « Africville and Africadian Literature: The Death and Resurrection of Africadian Cultural Nationalism » qu'il a rédigés pour le Black Cultural Centre et le Heritage Museum de Dartmouth(18).

L'expression canadienne des danses de l'Afrique exalte l'identité africaine en rappelant les luttes collectives de la diaspora (les gens d'origine africaine vivant partout dans le monde) ainsi que ses triomphes et ses réalisations à la recherche de leur patrimoine. Len Gibson est l'un des pionniers au Canada dans le domaine de la danse. Un de ses spectacles, " One Hundred Years of Black Dance in the New World ", approfondissait l'influence des danseurs de descendance africaine sur les grands courants de la danse par le truchement de clubs, du vaudeville et du théâtre professionnel. Usafiri est une compagnie établie à Toronto sous la direction artistique de Vivien Scarlet; elle vise la préservation des danses et des jeux de tambour traditionnels africains(19).

Notes En Fin De Texte:

1,2,5,6,7,8,12,14,16
The Canadian & World Encyclopedia
(McClelland & Stewart, Toronto, 1998).

3,4,9,10,11
The Integration of Black African Immigrants in Canadians Society,
par A.B.K. Kasozi
(Canadian African Newcomer Aid Centre, Toronto, 1988).

15
The Black Presence in the Canadian Mosaic, A Study of Perception and the Practice of Discrimination Against Black in Metropolitan Toronto,
par Wilson A. Head
(Ontario Human Rights Commission, Toronto, 1975).

17,18,19,20
CELAFI, Celebrating African Identity
(CAN: BAIA, Toronto, 1992)

The Blacks in Canada, A History
par Robin W. Winks
(McGill-Queen's Press, Kingston, 1997).


précédent