Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

  HISTOIRE DE L'IMMIGRATION

Jane et Bob Aberson ne se sont pas établis au Canada à cause des troubles politiques ou de la pauvreté dans leur pays d'origine. En fait, ils menaient une vie très privilégiée aux Pays-Bas, mais ce n'est pas à cela qu'ils aspiraient. Ils sont venus ici par esprit d'aventure, sur un coup de tête.

Les immigrants néerlandais au Canada étaient attirés par la perspective d'un mode de vie traditionnel. Pendant la dernière décennie du XIXe siècle, les Pays-Bas étaient en pleine mutation. Cette société naguère majoritairement rurale et agricole se tournait vers l'urbanisation et l'industrie. Les gens n'étaient pas tous disposés à accepter ce « monde meilleur ». Les changements étaient profonds, rapides et, pour certains, dérangeants. Le pays était aux prises avec des disparités économiques marquées entre les classes, la pauvreté et le crime sévissaient ainsi que la pollution industrielle et l'exploitation. La solution consistait à partir pour les contrées inexplorées de l'Amérique du Nord(1). Les États-Unis offraient des terres arables à bas prix. Lorsque, dans les années 1880, le front pionnier s'y est estompé faute de terres à cultiver, les Néerlandais et les Américano-Néerlandais ont commencé à se tourner vers le Canada. À cette époque, on commençait à décrire le Canada comme le pays de la deuxième chance pour les immigrants, le « dernier beau coin de l'Ouest »(2).

On confiait aux immigrants néerlandais dans l'Ouest canadien des lots de colonisation et des terres des compagnies de chemin de fer pour qu'ils aident à ouvrir et à cultiver les Prairies. Ils constituaient la première vague d'immigrants néerlandais, arrivés entre 1890 et 1914. Les historiens ont observé que c'est à la suite de cet afflux de Néerlandais que tant de colonies ethniques ont vu le jour dans l'Ouest du Canada. On peut citer comme exemples New Nijverdal (maintenant Monarch) et Neerlandia en Alberta et Edam en Saskatchewan(3).

On a créé en 1917 le ministère de l'Immigration et de la Colonisation, prévoyant que l'immigration continuerait d'atteindre des sommets inégalés dans l'après-guerre. Effectivement, le Canada se développait et avait besoin d'immigrants de qualité(4). C'est à cette époque que sont arrivés les Aberson, avec la deuxième vague d'immigration néerlandaise, entre 1920 et 1930. Des agents d'immigration canadiens s'étaient rendus en Europe pour vanter les conditions attendant les nouveaux immigrants au Canada : terres gratuites ou à bas prix, emplois et succès assurés pour les persévérants(5).

Bob et Jane Aberson avaient vu sur un grand panneau d'affichage l'image d'une ferme canadienne. Comme le raconte Jane dans ses chroniques,
« …l'image était magnifique, représentant un champ de blé doré ondulant dans le vent, un jeune fermier en chemise blanche derrière deux chevaux superbes et une jeune femme tenant un bébé et apportant un panier de provisions au champ. C'était extrêmement tentant(6).… ».

Il n'est pas surprenant que les immigrants néerlandais aient profité rapidement de l'occasion avec enthousiasme. Bon nombre d'entre eux se sont établis dans le Sud et le Sud-Ouest de l'Ontario. On évalue qu'entre 1890 et 1930,
25 000 Néerlandais ou Américano-Néerlandais ont élu domicile au Canada(7).

L'immigration néerlandaise au Canada a fortement chuté en raison de la Grande Crise et de la Seconde Guerre mondiale. En 1947, toutefois, l'émigration à partir des Pays-Bas a pris la forme d'un mouvement quasi irrépressible(8). Les Néerlandais fuyaient par dizaines de milliers, laissant derrière eux les ruines de la guerre. Au début, ces immigrants étaient le plus souvent des agriculteurs, mais vers le milieu des années 1950, des travailleurs qualifiés et des professionnels les ont suivis. On estime que vers la fin des années 1960, 150 000 immigrants néerlandais avaient fait la traversée. De nos jours, près de 400 000 Néerlandais se sont installés définitivement au Canada(9).


Notes En Fin De Texte:

1,4,5,8,10,11,12,13,15,16,17,18,19
A Bittersweet Land, The Dutch Experience in Canada, 1890-1980,
par Herman Ganzevoort
(McClelland and Stewart, Toronto, 1988).

2,3,7,9,14
The Canadian & World Encyclopedia
(McClelland & Stewart, Toronto, 1998).

6
From the Prairies with Hope,
par Jane L. Aberson
(Canadian Plains Research Centre, Regina, 1991).



précédent - - prochain