Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

  HÉRITAGE

Janusz Zurakowski, as de l'aviation polonaise maintes fois décoré, a écrit une page de l'histoire de l'aviation canadienne en venant s'établir ici en 1952. Il a franchi le mur du son aux commandes d'un AVRO CF-100 - le premier avion canadien à atteindre cette vitesse - et a piloté le premier AVRO ARROW, appareil à réaction supersonique de pointe, dépassant les 1600 km/h lors de son septième vol(13).

Parmi les politiciens de renom d'origine polonaise, on compte Stanley Haidasz, premier député libéral polonais. Plus tard, il est devenu ministre du Multiculturalisme dans le gouvernement Trudeau et premier représentant polonais au Sénat. Donald Mazankowski a été vice-premier ministre du Canada dans le gouvernement conservateur fédéral de Mulroney(14).

D'autres Canadiens polonais se sont illustrés, notamment les joueurs de hockey de la LNH Jim Peplinski (co-capitaine des Flames de Calgary lorsqu'ils ont remporté leur première coupe Stanley, en 1989) et Larry Trader. Ce dernier a été repêché par les Red Wings de Detroit et a joué pour les Blues de St. Louis et les Canadiens de Montréal. Louis Dudek s'est distingué comme poète et est professeur agrégé d'anglais à l'Université McGill. Il a également exploité une imprimerie privée à Montréal, il est éditeur-partenaire de la coopérative de poètes Contact Press, et il est rédacteur en chef de la revue littéraire Delta. Le journaliste canadien Peter Gzowski, qui occupe une place particulière dans le cœur des Canadiens après avoir animé pendant des années l'émission radiophonique de prestige « Morningside », au réseau anglais de la SRC, est l'arrière-petit-fils de sir Casimir Stanislaus Gzowski, exilé polonais issu de la noblesse qui est venu au Canada en 1841(15).

On dit que l'identité ethnique des immigrants polonais a été entretenue par les organisations et paroisses polonaises. Le Congrès polonais regroupe quelque 160 organisations indépendantes dont les effectifs varient de quelques dizaines à des milliers de membres(16).

Les Canadiens polonais ont manifesté leur sentiment d'unité au fil des ans en soutenant la nation polonaise. L'appui politique et financier à la Pologne s'est montré solide pendant la Seconde Guerre mondiale, notamment durant l'occupation du pays par les Allemands. Un programme d'aide à la Pologne lancé au Canada en 1956 (Help for Poland) vient d'être remis sur pied. Les liens entre Canadiens et Polonais demeurent étroits grâce aux voyages organisés par les Polonais et aux visites de famille. Les cours de polonais sont devenus très populaires parmi les jeunes Canadiens polonais ces dernières années. On estime à 142 000 le nombre de Canadiens qui considèrent le polonais comme leur langue maternelle(17).

Le Polish Canadian Research Institute, fondé en 1956, encourage l'étude du polonais au Canada. Il dispose d'une bibliothèque et d'archives volumineuses et rend compte de ses recherches dans des publications. Collaborant avec des centres scientifiques associés au Canada et en Pologne, cet institut offre des bourses et de l'aide aux jeunes chercheurs et organise des conférences(18).

Notes En Fin De Texte:

1,3,5,6,7,13,14,16,17,18
The Canadian & World Encyclopedia
(McClelland & Stewart, Toronto, 1998).

2,4,9
The Proud Inheritance, Ontario's Kaszuby, ed., Anna Zurakowska
(The Polish Heritage Institute-Kaszuby, Ottawa, 1991).

8
The Polish Canadians,
par William Kurelek
(Tundra Books, Montreal, 1981).

11,12
The Polish People in Canada,
par William Makowski
(Tundra Books, Montreal, 1987).

15
The Poles in Canada,
par Ludwik Kos-Rabcewicz-Zubkowski
(Polish Alliance Press, Toronto, 1968).


précédent