Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


General History

 

T. Phillips Thompson

Le jeune T. Phillips Thompson a quitté l’Angleterre, son pays d’origine, avec ses parents quakers pour immigrer au Canada en 1857. Avec le temps, il est devenu le Charles Dickens du Canada, la conscience sociale d’une nation.


Renonçant à une carrière en droit, M. Phillips Thompson est devenu journaliste et, à ce titre, a travaillé pour pratiquement tous les journaux de Toronto. Après une mission à titre de correspondant étranger du Globe en Irlande, où il a couvert les guerres des métayers, au début des années 1880, il est retourné au Canada où il s’est dévoué à la cause de la classe ouvrière et s’est fait le champion de la réforme sociale. Se faisant entendre haut et fort dans ses chroniques et ses discours, il a appuyé le vote des pauvres et des femmes, la journée de travail de huit heures et la création des syndicats. Il a été le seul journaliste canadien anglais à avoir pris la défense de Louis Riel pendant la Rébellion du Nord-Ouest au Manitoba, en 1885.


M. Phillips Thompson a mis la justice sociale au programme des priorités du gouvernement. Le journalisme empreint de compassion qu’il a laissé en héritage se poursuit à travers son petit-fils, l’éminent auteur canadien Pierre Berton.