Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


English

FOR THE LOVE OF GOD: The Mennonites & Benjamin Eby
Immigration History
Obstacles

L'intolérance et la persécution religieuse ont forcé à maintes reprises les Mennonites à émigrer. À l'origine, les Mennonites ont fui vers les États-Unis pour échapper à la persécution religieuse dans l'Europe du XVIe siècle, à l'époque de la Réforme de l'Église catholique romaine. La doctrine mennonite a été définie par Menno Simonsz, prêtre de Zurich, en Suisse, qui a quitté l'Église catholique en 1536. Menno et ses adeptes sont des anabaptistes. Ils sont opposés au baptême des enfants en bas âge et soutiennent que seuls les adultes peuvent donner leur plein consentement au baptême et à la communion et s'y préparer adéquatement. Ce sont là leurs deux seuls sacrements. Peu à peu, sous l'impulsion des écrits prolifiques de Menno, de sa prédication et de son travail d'organisation, le mouvement mennonite gagnera les États allemands du Nord et les Pays-Bas(6).

La réaction de l'Église de Rome est brutale. Les prêtres jugés hérétiques sont enfermés dans des cages suspendues à l'extérieur de l'enceinte des églises. D'autres sont torturés et exécutés. Seule une poignée de Mennonites échappent au massacre et se dispersent dans toutes les directions pour conserver leur liberté. Les Mennonites hollandais et ceux du Nord de l'Allemagne fuient vers l'Est pour s'établir en Pologne et, plus tard, en Russie. Ce sont plutôt les Mennonites suisses et ceux du Sud de l'Allemagne qui prennent la direction de l'Ouest et émigrent en Amérique du Nord(7).

L'une des conditions que les Mennonites posent à leur venue au Canada réside dans le droit d'avoir leurs propres écoles, où l'on puisse donner un enseignement biblique et apprendre la langue allemande aux élèves. Mais quelques années plus tard à peine, le gouvernement manitobain renie sa promesse et leur retire ce privilège, de même que la dispense du service militaire. En 1890, la province adopte la Manitoba Public School Act stipulant que toutes les écoles publiques sont assujetties au contrôle de l'État, subventionnées à même les deniers publics et non confessionnelles. L'anglais devient la seule langue d'enseignement et le Union Jack doit flotter au-dessus de chaque école. La communauté mennonite présente en vain des requêtes et des pétitions. Par groupes, les Mennonites repartent alors et vont s'établir en Saskatchewan. Mais les mêmes difficultés les y attendent. L'école publique, sinon... Les Mennonites reprennent la route, encore et toujours, pour se rendre dans différentes régions du Nord de l'Alberta, démontrant ainsi la fermeté de leurs convictions(8).

Notes en fin de texte

6,7 - The 1998 Canadian & World Encyclopedia
(Toronto: McClelland & Stewart, 1998).

8 - When Cultures Clash
par John W. Friesen(Detselig Enterprises Ltd, Calgary, 1993).

précédent - - prochain