Mémoires d'un pays
Episodes Série Home


English
THE FORCE OF HOPE: The Legacy of Father McGauran
Immigration History
Héritage:

Un avantage qu'ont en commun les immigrants protestants et catholiques en arrivant au Canada est la connaissance de la langue anglaise, ou du moins des rudiments de celle-ci. Ils peuvent ainsi s'intégrer plus rapidement et plus directement à la société canadienne que bien d'autres immigrants ne parlant pas anglais(16).

La cohésion sociale des catholiques irlandais a été extrêmement bénéfique pour leur réinstallation. Des années d'oppression avaient rendu les Irlandais très solidaires. Ils avaient mis sur pied des sociétés d'entraide pour se prêter secours les uns les autres. Cette indépendance de l'État et leur générosité naturelle étaient soulignées par la profonde conviction religieuse que chacun était le gardien de son frère. C'est cette bonté qui a aidé à adoucir la nation et à la rendre plus humaine.

Les descendants des immigrants irlandais représentent aujourd'hui plus de dix pour cent de la population canadienne(17). Parmi les Irlandais bien connus au Canada, mentionnons les suivants :

Edward Blake, avocat, homme d'affaires, homme politique et homme d'État, personnalité dominante du Parti libéral pendant les vingt premières années de la Confédération et l'adversaire que redoutait le plus John A. Macdonald(18).

Timothy Eaton immigre au Canada en 1854 avec 100 livres en poche et ouvre, en 1869, un petit magasin à l'angle sud-ouest de Yonge et Queen, qui devient le pilier d'une vaste organisation de ventes au détail dans tout le Canada(19).

Nellie McClung, activiste et ardente militante pour l'octroi du droit de vote aux femmes au Manitoba et en Alberta. Madame McClung est une féministe et une chaude partisane des réformes sociales connue à l'échelle nationale. Avec seize ouvrages et de nombreux articles, elle est l'une des auteures les plus connues au Canada(20).

Francis Michael (King) Clancy grandit à Ottawa et devient une légende du hockey. King a été joueur de défense vedette dans la ligue nationale de hockey, entraîneur, arbitre et enfin, vice-président du club de hockey les Maple Leafs de Toronto(21).

Parmi d'autres personnes connues, mentionnons John Joseph Lynch, D'Alton McCarthy, John O'Connor, Eugene O'Keefe, Michael Sullivan, Timothy Sullivan, Edmund Burke, sir Guy Carleton, Benjamin Cronyn et Brian Mulroney, ex-chef du Parti conservateur et premier ministre du Canada.

Le premier homme d'État canadien d'origine irlandaise, c'est peut-être Thomas D'Arcy McGee. D'abord et avant tout, McGee était un défenseur des droits des Irlandais. Il a émigré aux États-Unis à l'âge de dix-sept ans en 1842, mais est retourné dans son pays natal pendant la famine et a mené le combat pour l'Indépendance. En 1848, déguisé en prêtre, il a réussi à s'embarquer à bord d'un bateau à destination de l'Amérique. À partir de ce moment, il s'est voué à la cause qui lui tenait le plus à coeur dans la vie : la condition des Irlandais aux États-Unis et au Canada. Il a mené ses combats par la plume, en rédigeant des pamphlets et en dirigeant la publication de divers journaux. En 1857, il a commencé à s'intéresser principalement au Canada et est passé du journalisme à la politique. McGee a été élu député pour la région de Montréal et c'est à lui en partie que les catholiques doivent d'avoir eu accès à des fonds pour obtenir des écoles catholiques séparées(22).

Pendant ce temps, le père Bernard McGauran poursuit sa propre action humanitaire en faveur des Irlandais. Il survit à l'été terrible de 1847 à la Grosse-Île, même s'il est atteint lui-même du typhus. Après avoir oeuvré auprès des Irlandais de la famine, le père McGauran fonde le foyer Saint Brigid, un abri pour les immigrants irlandais démunis, les veuves et les orphelins. Ce foyer existe encore aujourd'hui; il sert de résidence pour personnes âgées et poursuit l'oeuvre du père McGauran. Le foyer a déménagé et s'est agrandi au fil des ans. Il se trouve maintenant sur un terrain avoisinant le cimetière Saint-Patrick, où est inhumé le père Bernard McGauran(23).

Notes en fin de texte:
17,18,19,20,21,22 - The Irish in Canada, Volume I
par Robert O'Driscoll and Lorna Reynolds (Celtic Arts of Canada, Toronto, 1988).

16 - The 1998 Canadian & World Encyclopedia
(McClelland & Stewart Inc., Toronto, 1998).

23 - Saint Brigid's, Québec
par Marianna O'Gallagher (Carraig Books, Sainte Foy, 1981).

précédent - - prochain