Mémoires d'un pays
Episodes Série Home

English SOMETHING FROM NOTHING: The Shumiatcher Saga
Immigration History
HÉRITAGE RELIGIEUX, SOCIAL ET CULTUREL

Malgré les obstacles que certains immigrants juifs ont dû surmonter pour trouver ici une nouvelle patrie et recommencer leur vie, la société juive s'est développée et a prospéré au Canada. Lorsque Judah Shumiatcher a déménagé à Calgary, par exemple, il apportait avec lui un torah -- le premier que la communauté juive de la ville ait jamais vu -- et il fut accueilli à bras ouverts à la synagogue local.

Depuis longtemps, la synagogue sert non seulement de lieu de culte pour les Juifs, mais également de centre de travail social et d'oeuvres de bienfaisance de la communauté. De fait, la construction d'une synagogue est souvent considérée comme point de référence, comme indication que la communauté a finalement pris racine. La première synagogue du Canada, celle de Shearith Israel à Montréal, fut établie en 1768. La première synagogue de Toronto, connue plus tard comme le Holy Blossom Temple, fut construite en 1856 (18).

La culture juive se reflète dans plusieurs formes d'expression religieuse et comprend de nombreux degrés d'orthodoxie. Le judaïsme est la religion juive traditionnelle qui date de milliers d'années et qui a précédé le christianisme. Les pratiques juives contemporaines incluent la culture yiddish, plus séculière, et le sionisme, qui a joué un rôle dans la création de l'actuel pays d'Isra╬l. Pour de nombreux Juifs, le judaïsme représente une riche tradition culturelle, la célébration de f'tes et l'édification d'une communauté juive (19).

Depuis les temps bibliques, et à travers des migrations et des réinstallations, la religion a représenté pour les Juifs une force unificatrice qui leur a permis de se protéger et de perpétuer leur identité. La religion a été particulièrement utile pour resserrer les liens de la communauté juive et pour renforcer son identité afin de combattre la persécution et multiplier les générations (20).

La plupart des enfants juifs au Canada fréquentent l'école publique, mais presque chaque communauté juive offre de l'instruction yiddish ou juive. Dans les grands centres urbains comme Toronto, Montréal, Vancouver et Winnipeg, on trouve de nombreuses écoles juives, dont certaines sont en partie financées par les gouvernements provinciaux. Un nombre important d'enfants juifs fréquentent ce genre d'écoles, en externe. Et puis, certaines universités canadiennes ont développé des programmes d'études judaïques (21).

Aujourd'hui, les Juifs sont parmi les plus grands philanthropes au Canada, surtout dans le domaine des arts, et ils jouent un rôle très important dans la vie politique et culturelle du pays (22).

Ezekiel Hart, élu à l'assemblée législative du Bas-Canada en 1807, fut l'un des premiers Juifs à investir la scène politique canadienne. Cependant, Hart ne pouvait pas siéger au gouvernement, parce que la loi du temps exigeait que les membres élus pr'te serment à la foi chrétienne. Ce n'est qu'en 1932 que l'on a aboli cet obstacle, et que les Juifs ont obtenu les mêmes droits civils et politiques que les autres Canadiens. Ce genre de législation progressiste et humaniste a été adopté au Canada 25 ans avant que de telles lois existent en Grande-Bretagne; cela a certainement contribué à l'évolution du Canada comme nation véritablement souveraine et multiculturelle (23).

Depuis, les Canadiens d'origine juive ont représenté tous les partis politiques au Canada. Il suffit de nommer Allan Grossman, le premier Juif nommé ministre dans un cabinet provincial (Progressiste conservateur); feu Larry Grossman, le premier Juif élu chef d'un parti politique en Ontario (Progressiste conservateur); Dave Barrett, le premier Juif à accéder au poste de premier ministre d'une province (Colombie-Britannique); Stephen Lewis, le premier Juif à diriger le Nouveau parti démocratique en Ontario; David Lewis, ancien chef du Nouveau parti démocratique fédéral. Herb Gray fut le premier Juif à siéger au Cabinet et David Croll, le premier Juif à être nommé sénateur (24).

D'autres Juifs ont profondément marqué la société canadienne. Pensons à Leonard Cohen, Garth Drabinsky, Ed Mirvish, A.M. Klein, Irving Layton, Mordecai Richler, Lorne Greene, John Hirsch, Wayne and Shuster, Barbara Frum, Peter C. Newman, les Bronfman, les Reichmann et Sam Steinberg (25).

La famille Shumiatcher, dont les racines au Canada remontent au début du siècle, représente réellement ce qu'ont vécu les immigrants juifs au Canada, tant par son expérience que par sa tradition de jouer un rôle prépondérant dans la société canadienne. Parmi les Shumiatcher de la deuxième et de la troisième génération, on compte des poètes, des écrivains, des cinéastes, des architectes, des avocats, des gens d'affaires, des juges, des imprésarios, des musiciens et des enseignants. En rétrospective, Maurice Paperny, petit-fils de Judah et de Chasia Shumiatcher, croit que sa famille a parcouru un bon bout de chemin. « À mon avis, c'est le trait le plus caractéristique des membres de cette famille, dit-il. Ils ont su s'adapter et laisser leur marque dans bien des domaines. Je suis convaincu que Judah et Chasia seraient très fiers de leurs petits-enfants, et encore plus fiers de leurs arrière-petits-enfants, parce qu'ils ont si bien réussi. »

NOTES EN FIN DE TEXTE:
18,19,20,21,24,25 - The 1998 Canadian & World Encyclopedia(Toronto: McClelland & Stewart, 1998).

22,23 - A Coat of Many Colours, Two Centuries of Jewish Life in Canada, par Irving Abella(Toronto: Lester & Orpen Dennys Limited, 1990).

précédent - - prochaine